Centres socioculturels

Qu'est-ce qu'un centre social ?

Les missions

Un équipement de quartier à vocation sociale globale, ouvert à l’ensemble de la population habitant à proximité, offrant accueil, animation, activités et services à finalité sociale.

Un équipement à vocation familiale et pluri-générationnelle, lieu d’échanges et de rencontres entre les générations, favorisant le développement des liens sociaux et familiaux.

Un lieu d’animation de la vie sociale, il prend en compte l’expression des demandes et des initiatives des usagers et des habitants et favorise le développement de la vie associative.

Un lieu d’interventions sociales concertées et novatrices. Compte tenu de son action généraliste et innovante, concertée et négociée, le centre social contribue au développement du partenariat.

D’après la circulaire de la Caisse Nationale d’Allocations Familiales (CNAF) de 1995.


Quel est le fondement nos structures ?

La participation des habitants

La participation des habitants constitue l’existence même du projet centre social. Que ce soit en tant qu’adhérents, administrateurs ou partenaires d’un centre social, les habitants participent à la vie de leur quartier et favorisent le développement social. Vivre ensemble et prendre en compte les envies de chacun implique que les habitants soient engagés dans l’élaboration et la mise en oeuvre des projets. Parce qu’ils sont les mieux placés pour agir sur ce qu’ils veulent changer dans leur quartier, ils deviennent acteurs de leur propre évolution. Le centre social favorise cette participation et développe la responsabilisation des personnes face aux enjeux du quotidien. C’est un lieu d’initiatives et de construction de réponses adaptées aux réalités vécues par les habitants d’un territoire.

La participation des habitants aux activités des centres sociaux peut prendre différentes formes. Ils s’impliquent dans les diverses activités proposées telles que l’aide aux devoirs, l’organisation de fêtes de quartier, le pontage d’expositions, etc. Ils s’investissent également dans la définition et la mise en oeuvre de projets d’insertion professionnelle, de lutte contre les discriminations, d’accès au logement… Lors des renouvellements de projets des centres, il s’impliquent au sein de groupes de réflexion et comités de pilotage, prennent en compte toutes les composantes et les préoccupations du quartier en participant à la réalisation des diagnostics de territoires.

Les habitants peuvent aussi être administrateurs et participer à la gestion des centres sociaux ou aux relations avec les partenaires publics et privés (collectivités territoriales, organismes de sécurité sociale, associations, etc.). Ces partenariats permettent de construire des projets qui correspondent à des besoins dans différents domaines, comme les loisirs, les sports, la culture, l’éducation, le soutien aux familles en difficultés, etc.

Notre pilier

Il y a maintenant plus de trente ans, des habitants du quartier de Belencontre se regroupent pour former un collectif de locataires, lequel se constitue, quelques années plus tard, en association sous la dénomination « Les Amis de Belencontre ». C’est la première étape d’un engagement d’intérêt général en faveur du lien social, qui motive l’ouverture par le bailleur social d’un Local Collectif Résidentiel. En 1988, face à l’apparition progressive de nombreuses problématiques au sein du quartier, l’association demande le passage de ce statut à celui de Centre socioculturel agréé. Cette nouvelle structure développe rapidement une réelle notoriété. À tel point, qu’en 2002, l’idée d’une extension sur le quartier des Phalempins, dépourvu de structure sociale, germe. Un projet qui aboutit, en 2007, à l’ouverture d’une seconde structure à part entière. Deux ans plus tard, l’association se réforme afin d’adapter son organisation à la situation est prend sa dénomination actuelle. Une nouvelle étape qui la conduit à diversifier ses activités, ses projets, ses finalités. Un développement fondé et permis par cet ancrage territorial historique, qui en fait sa force et qui reste au coeur de son action.


Pourquoi nos structures sont-elles fédérées ?

Le fédéralisme

Le fédéralisme des centres sociaux est le fruit d’une longue histoire. Les centres sociaux sont organisés en réseau au sein d’un système fédéral coordonné par une association nationale créée en 1922, reconnue d’utilité publique en 1931 et agréée au titre de l’éducation populaire: la Fédération des Centres sociaux et Socioculturels de France (FCSF).

Elle a pour principales missions de représenter les centres sociaux auprès des pouvoirs publics, organismes de sécurité sociale et regroupements nationaux, de susciter la création de nouveaux centres et de développer leurs moyens. Plus de 1200 centres sociaux constituent la FCSF et se regroupent autour d’un projet commun.

Projet militant pour l’initiative de la société civile selon des principes de démocratie participative, le projet des centres sociaux fédérés se met en oeuvre dans le débat et la négociation avec les acteurs des pouvoirs publics. C’est ce projet dont est garante la FCSF, qui promeut la notion de “faire réseau”.